Les bénéfices environnementaux de l’algoculture peuvent-ils favoriser l’essor de cette industrie au Québec?

28 mai 2014 Les bénéfices environnementaux de l’algoculture peuvent-ils favoriser l’essor de cette industrie au Québec?

Les bénéfices environnementaux de l’algoculture peuvent-ils favoriser l’essor de cette industrie au Québec?

 

Dans le cadre du concours d’iDDées, le Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) a octroyé une somme de 35 000 $ à Merinov, CCTT des pêches pour la réalisation d’une étude de quantification et d’évaluation du potentiel de valorisation des bénéfices environnementaux reliés à la culture de laminaires sucrées sur un site mytilicole. Les laminaires sucrées sont des végétaux marins à croissance rapide qui absorbent le CO2, l’azote et phosphore dissous tout en produisant de l’oxygène. Ce projet sera réalisé en collaboration avec le Dr James Wilson, professeur-chercheur en économie et gestion des ressources naturelles à l’UQAR, spécialisé en économie de l’aquaculture et en évaluation économique de l’environnement.

 

Le financement accordé par le FAQDD vise également à informer et sensibiliser les mariculteurs aux différents aspects associés à l’algoculture, ainsi qu’accompagner ces derniers dans leur démarche de diversification. À cet effet, trois chargées de projet Merinov, membres de l’équipe de la Chaire de recherche industrielle dans les collèges du CRSNG en valorisation des macroalgues marines, ont animé un atelier-causerie intitulé « L’émergence d’une filière d’exploitation des macroalgues : de la production à la valorisation» le 12 mars aux Îles-de-la-Madeleine. Cet évènement a été réalisé dans le cadre de l’Atelier de transfert en mariculture qui regroupait 65 acteurs de l’industrie, dont treize entreprises maricoles actives et deux entreprises en démarrage.

 

Au cours de l’atelier-causerie, un survol des différentes activités reliées au développement de l’algoculture au Québec a été effectué sous la forme de courtes présentations suivies de périodes  de discussion animées. Les étapes de culture de la laminaire et les rendements des essais de culture ont été abordés par Aurélie Licois. Cette dernière a également présenté les axes de développement de l’algoculture au Québec et les activités de transfert des techniques d’écloserie dans les installations de Fermes marines du Québec réalisées l’été dernier. Isabelle Gendron-Lemieux s’est penchée sur la coculture laminaires-mollusques, et plus spécifiquement sur les bénéfices économiques et environnementaux rattachés à la culture de ces deux espèces sur un même site maricole. Les aspects de transformation des algues marines ont, pour leur part, été présentés par Karine Berger.

 

Le financement accordé par le FAQDD vise à encourager les projets présentant un caractère innovateur et favorisant le développement durable du secteur visé.

 

Pour plus d’information, joindre Isabelle Gendron-Lemieux.

 

Source: http://gallery.mailchimp.com/0cb918e5e2ee57033ca70bb8e/files/concours_iDDees_algues.1.pdf

S'inscrire à la
liste de diffusion
Partager cette page
© 2010, FAQDD. Tous droits réservés. Conception et programmation : Safran

Fermer

Administration du site

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.