La réduction de la pollution diffuse agricole par l’utilisation de marais filtrants

Nouvelle recherche

BRÈVE DESCRIPTION DE L'ORGANISME

 

L'OBVBM est le résultat d'une prise de conscience des problèmes de la baie Missisquoi dès les années 70. Les municipalités riveraines des MRC Haut-Richelieu et Brome-Missisquoi ainsi que des associations de citoyens se sont mobilisées pour passer à l'action avec les représentants gouvernementaux responsables de l'environnement, de l'agriculture, des municipalités, du tourisme et de la région de la Montérégie. C'est en 1999 que cet organisme à but non lucratif a été créé sous le nom de Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi, dont le nom a été modifié en 2009, pour OBVBM.

 

ENJEUX ET RÉSUMÉ DE PROJET

 

La pollution diffuse agricole est devenue avec les années un problème sérieux de pollution des cours d’eau du Québec. Dans le bassin versant de la baie Missisquoi, l'apport trop élevé de phosphore dans les cours d’eau a été identifié comme une problématique prioritaire dans le plan d’action du gouvernement.  Les pratiques agroenvironnementales de conservation des sols et de l’eau appliquées à l’échelle du champ constituent la première ligne de défense à l’égard du contrôle de la contamination de sources diffuses. Mais il est aussi proposé de supporter une deuxième ligne de défense agroenvironnementale en aval des champs : le marais filtrant. Ce que propose le projet de la Corporation bassin Versant Baie Missisquoi.

Inspirés des marais en milieu naturel, les marais artificiels sont des écosystèmes recréés par l’homme afin de traiter une large gamme d’eaux usées, dont des effluents municipaux, industriels et agricoles. Cette capacité de filtration des eaux vient du fait que les marais filtrants sont des écosystèmes naturellement adaptés à la transformation et au recyclage de la matière. Mettant à profit les interactions entre les plantes, les microorganismes et le sol, les marais artificiels sont des systèmes autosuffisants, nécessitant peu d’énergie et offrant une solution durable à l’épuration des eaux. De plus, comparativement aux procédés traditionnels, les marais artificiels ont un faible coût d’installation et d’exploitation, une facilité d’utilisation ainsi qu’une bonne intégration.

 

PARTENAIRES PRINCIPAUX

 

  • Dura Club de Bedford
  • Fondation des lacs et des rivières du Canada
  • IRDA- Institut de recherche et développement en agroenvironnement
  • MAPAQ
  • Municipalité St-ignace-de-Stanbridge
  • Territoire de conservation Walbridge
  • Université McGill

 

 

COORDONNÉES

 

2, Adhémar-Susson
Bedford (Qc),J0J 1A0
(450) 248-0100

www.obvbm.org

Organisme : Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi
Programme : Programmation I (2000-2002)
Période : Réalisé entre mai 2001 et avril 2005
Territoire couvert : Régional
Région d'origine : 16 - Montérégie
Enjeux : Aménagement viable des collectivités, Biodiversité, Eau
Financement octroyé : 105 000 $ sur 257 680 $
S'inscrire à la
liste de diffusion
Partager cette page
© 2010, FAQDD. Tous droits réservés. Conception et programmation : Safran

Fermer

Administration du site

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.