Vers le développement durable du CEPAS et des camps de vacances au Québec

Nouvelle recherche

BRÈVE DESCRIPTION DE L'ORGANISME

Incorporé en 1968, le Centre écologique de Port-au-Saumon (CEPAS) a pour mission de promouvoir la connaissance et le respect du milieu naturel. Il offre à sa clientèle variée des activités d’initiation aux sciences de la nature et à la compréhension de l’environnement. Que ce soit dans le cadre des camps d’été en sciences naturelles, des classes-nature, ou des randonnées commentées offertes aux visiteurs, les participants découvrent la diversité et la globalité des écosystèmes qui les entourent.

Le CEPAS est également reconnu comme aire centrale de la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix et comme pôle thématique du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, géré par les gouvernements provincial et fédéral.

ENJEUX ET RÉSUMÉ DU PROJET


Plus de 120 camps de vacances certifiés au Québec accueillent annuellement près de 85 000 jeunes. (AQC, 2008) Pour la plupart situés en milieu rural ou forestier, les camps présentent un bilan environnemental plutôt lourd : production d’importantes quantités de matières résiduelles (papier, matières organiques, produits chimiques, etc.), émission de gaz à effet de serre, utilisation de ressources non renouvelables, etc.

Si la nécessité d’effectuer un virage environnemental fait l’objet d’un consensus au sein des gestionnaires de camps (selon un sondage effectué en 2006 par le CEPAS), tous sont confrontés au manque de ressources pour analyser et choisir les alternatives appropriées. Pour répondre à ce problème et opérer son propre virage environnemental, le CEPAS a décidé de développer des outils de gestion et de sensibilisation à l’environnement spécifiquement adaptés aux gestionnaires de camp et à leur clientèle.

PORTÉE DU PROJET

Résultats en matière de changements de comportements

  • Mise en œuvre d’un plan d’action de développement durable au CEPAS.
  • Adoption d’une politique d’utilisation de l’énergie et d’une politique d’achat.
  • Rédaction et diffusion d’un Écoguide auprès de 80 camps de vacances et camps de jour.
  • Développement d’outils pédagogiques favorisant des comportements écoresponsables par les jeunes.


Autres résultats de développement durable (mai 2007 – décembre 2007)

  • Quantité d’eau potable économisée : 38 250 litres (réduction de 23%)
  • Quantité d’énergie économisée : 780 kWh (réduction de 25%)
  • Quantité d’émissions de GES réduites : 1,15 tonne (réduction de 10%)


Autres résultats de développement durable (après décembre 2007)

  • Poursuite de la mise en œuvre du plan d’action de développement durable au CEPAS.
  • Diffusion d’un sondage auprès des camps de vacances et camps de jour du Québec.
  • Organisation d’activités pédagogiques favorisant des comportements écoresponsables par les jeunes.




EXPÉRIENCE ACQUISE


La mise en œuvre du plan d’action de développement durable 2007-2008 a révélé l’importance de procéder à des changements graduels. Par exemple, pour concilier les impératifs budgétaires avec ses objectifs d’achats responsables, le CEPAS réévalue régulièrement les produits offerts par ses fournisseurs (café équitable, produits d’entretien ménager, etc.). Si les produits ne sont pas toujours disponibles dans la communauté locale, les démarches initiées par le CEPAS contribuent à la sensibilisation des commerçants locaux. Ceux-ci diversifieront graduellement leur inventaire, au bénéfice de toute la communauté.

Par ailleurs, la grande implication et l’enthousiasme de l’équipe d’employés contribuent à stimuler un processus d’amélioration continue du plan d’action. Par les formations qu’ils reçoivent, les employés sont sensibilisés à l’importance de mettre en valeur les ressources du camp et proposent des solutions ingénieuses. La grande sensibilisation des jeunes facilite en outre la mise en œuvre du plan, et permet de développer des activités au contenu pédagogique toujours plus élaboré.

L’Écoguide diffusé auprès des autres camps de vacances du Québec a reçu un accueil enthousiaste. Toutefois, il apparaît que d’importants efforts de concertation entre les camps devront être engagés pour que les pratiques durables deviennent graduellement des normes au Québec. Le manque de ressources financières est régulièrement évoqué par les camps pour expliquer l’hésitation à entreprendre un virage tel que celui effectué par le CEPAS. Dans ce contexte, il sera important de diffuser non seulement la démarche du CEPAS, mais aussi les résultats concrets et les économies générées par le virage durable du camp.

Finalement, le CEPAS s'est vu remettre deux prix lors de la 13e Soirée de reconnaissance de l'Association des Camps du Québec (ACQ), en décrochant une mention spéciale et le 'Coup de chapeau des membres 2008' pour son projet de développement durable.

 

PARTENAIRES PRINCIPAUX

  • Associations des Camps du Québec
  • Centre local de développement (CLD) de la MRC de Charlevoix-Est
  • Municipalité de La Malbaie


COORDONNÉES

3330, Boul. Malcolm-Fraser
La Malbaie (Québec) G5A 2J5
(418) 434-2209
cepas@charlevoix.net
www.cepas.qc.ca


Organisme : Centre écologique de Port-au-Saumon
Programme : Programmation III (2005-2008)
Période : Réalisé entre mai 2007 et décembre 2007
Territoire couvert : Régional
Région d'origine : 03 - Capitale-Nationale
Enjeux : Gestion durable des organisations
Financement octroyé : 24 000 $ sur 44 000 $
S'inscrire à la
liste de diffusion
Partager cette page
© 2010, FAQDD. Tous droits réservés. Conception et programmation : Safran

Fermer

Administration du site

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.