Vers de grands festivals carboneutres

Nouvelle recherche

BRÈVE DESCRIPTION DE L'ORGANISME

Fondé en 2002 et basé à Montréal, le Centre international Unisféra est un organisme sans but lucratif voué à l’avancement du développement durable au Canada et à l’étranger. Il produit et diffuse des connaissances sur les enjeux liés au développement durable et offre des services-conseil et de la formation aux organismes publics et privés. L’équipe d’Unisféra possède une expertise en droit et politiques environnementales, en évaluation environnementale stratégique, en économie environnementale, en commerce international et environnement, en agriculture, en développement et désertification ainsi qu’en changements climatiques. En 2005, Unisféra a notamment mis sur pied le programme « Planetair » qui incite les particuliers, organisations et entreprises à réduire leur impact sur le climat.

ENJEUX ET RÉSUMÉ DU PROJET

Dans le cadre du Plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise 2007-2009, Unisféra, par l’entremise de son programme « Planetair », a été mandaté comme partenaire pour mettre en œuvre l’action 2.22 qui vise à Tenir des événements écoresponsables. (Ville de Montréal, 2007)

Dans ce contexte, le projet d’Unisfera vise plus spécifiquement à améliorer le bilan climatique de l’industrie des grands événements publics. Les grands festivals sont en effet de grands émetteurs de gaz à effet de serre (GES) par leurs activités : fonctionnement des équipements sur les sites, transport local et international des artistes et des festivaliers, etc. Unisfera estime que les émissions de GES de l’ensemble des opérations de 22 grands festivals québécois membres du REMI (REMI, 2009) sont de l’ordre de 10 000 à 20 000 tonnes par année, soit l’équivalent des émissions annuelles moyennes de 2 500 à 5 000 véhicules automobiles au Québec. Pourtant, s’il y a une tendance marquée au plan international pour l’organisation d’événements carboneutres (Jeux Olympiques de Salt Lake City de 2002, Coupe du monde de soccer FIFA de 2006, etc.), ce mouvement n’est pas encore généralisé au Québec.

L’équipe d’Unisféra a donc décidé de réaliser un projet-pilote en assurant la carboneutralité des éditions 2008, 2009 et 2010 du Festival International de Jazz de Montréal. Deux objectifs sont visés : a) développer des outils, dont un guide, permettant aux grands festivals de comptabiliser, réduire et compenser leurs émissions de gaz à effets de serre (GES) et b) sensibiliser les organisateurs de festivals et les festivaliers à la nécessité de passer à l’action dans le dossier de la lutte aux changements climatiques.

Rio-Tinto-Alcan, commanditaire du FIJM, s’est engagée à couvrir le coût d’achat des crédits compensatoires « Planetair » nécessaires pour rendre ces éditions carboneutres.

PORTÉE DU PROJET

Résultats en matière de changements de comportements

  • 9 362 festivaliers sensibilisés (édition 2008)
  • 27 festivaliers ont compensé leurs émissions (édition 2008)
  • 9 millions de personnes rejointes par la campagne médiatique (Sondage Edelman Ralations Publiques, 2008)
  • Entente avec la Commission de la Capitale Nationale pour rendre ses 110 festivals carboneutres
  • 520 personnes rejointes avec les présentations sur la gestion des GES (en 2008-2009)
  • 360 guides sur la carboneutralité distribués et téléchargés (en date du 30 juin 2009)
  • 1 guide sur les festivals et évènements carboneutres


Autres résultats de développement durable

  • 1 268 tonnes de CO2 eq. neutralisées (en 2008)
  • 1 500 tonnes de CO2 eq. neutralisées (en 2009)

 

EXPÉRIENCES ACQUISES

Le projet « Vers de grands festivals carboneutres » a permis au Festival International de Jazz de Montréal (FIJM) d'être le premier festival carboneutre en Amérique du Nord. Ce projet réalisé par Unisféra a été rendu possible avec la participation de  Rio Tinto Alcan (RTA).

Un diagnostic a permis d’établir que le potentiel de réduction des émissions de GES du FIJM était faible : l’électricité utilisée était de source hydro-électrique et le transport terrestre contribuait peu au bilan des émissions. La grande part des GES émis par le festival provenait du transport aérien, mais celui-ci se montre toutefois nécessaire aux déplacements des artistes.

Devant cette situation, la compensation a semblé être la meilleure voie à suivre pour faire du FIJM un festival carboneutre. RTA, commanditaire du FIJM, a donc compensé les émissions de GES par l’entremise de crédits compensatoires certifiés « Gold Standard ». Les ressources financières investies en compensation de carbone ont pu contribuer à la construction de trois microcentrales hydroélectriques dans la province du Szichuan, en Chine, en remplacement de centrales au charbon.

Par ces changements, le FIJM a initié un mouvement visant la carboneutralité des festivals et des évènements québécois : la Coupe Rogers 2008 a compensé les émissions de ses organisateurs, le Festival du cinéma des trois Amériques s’est engagé à compenser ses émissions, la Commission de la Capitale Nationale (CNN) s’est engagée à rendre ses principaux festivals carboneutres, etc.

Finalement, suite à ce projet avec le FIJM, Unisféra a contribué à l’élaboration de la norme sur les évènements écoresponsables (volet réduction et compensation des émissions de GES) lancée par le Bureau de Normalisation du Québec le 8 juin 2010.

 

PARTENAIRES PRINCIPAUX

  • Festival International de Jazz de Montréal
  • Rio-Tinto-Alcan
  • Ville de Montréal

 

COORDONNÉES

2001, rue Marie-Anne Est
Montréal (Québec) H2M 1M5
(514) 527-2636
info@unisfera.org
www.unisfera.org



Organisme : Centre international Unisféra
Programme : Programmation III (2005-2008)
Période : Réalisé entre mai 2008 et décembre 2008
Territoire couvert : National
Région d'origine : 06 - Montréal
Enjeux : Changements climatiques
Financement octroyé : 29 875 $ sur 86 890 $
S'inscrire à la
liste de diffusion
Partager cette page
© 2010, FAQDD. Tous droits réservés. Conception et programmation : Safran

Fermer

Administration du site

Cette section est utilisée par les administrateurs du site seulement. Vous devez posséder un nom d'usager ainsi qu'un mot de passe pour y accéder.