Communiqués de presse

Québec investit 18 M$ pour des emballages alimentaires plus écoresponsables

16 mai 2023

Engagé dans la modernisation des systèmes de consigne et de collective sélective, le gouvernement du Québec investit 18 millions de dollars pour accompagner les entreprises du secteur de la transformation alimentaire dans leur transition vers l’utilisation d’emballages plus écoresponsables.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, M. André Lamontagne, en a fait l’annonce aujourd’hui, lors d’une visite de l’entreprise de transformation laitière Maison Riviera en Montérégie.

Les fabricants sont invités à accélérer le changement de leurs pratiques en matière d’emballages alimentaires afin que ceux-ci soient compatibles avec les nouveaux systèmes mis en place.

L’investissement du gouvernement est réparti comme suit :

  • Un montant de 16,5 millions de dollars est octroyé au Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) pour la mise en œuvre du programme Écoemballage+, qui vise à soutenir les entreprises du secteur de la transformation des aliments et des boissons dans l’écoconception de leurs contenants et de leurs emballages, en vue notamment d’assurer leur compatibilité avec les technologies de recyclage en place et de réduire leur impact sur l’environnement.
  • Une somme de 1,5 million de dollars est attribuée à Inno-centre afin d’accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de la modernisation du système de consigne par l’optimisation de leur capacité logistique.

Citations :

« Par cet investissement, notre gouvernement concrétise une fois de plus son engagement à favoriser l’adoption des meilleures pratiques en matière de développement durable. L’utilisation accrue d’emballages alimentaires plus écoresponsables s’inscrit parfaitement dans cette démarche, en plus de répondre à une demande des consommateurs. Je suis heureux du soutien apporté au secteur de la transformation alimentaire pour faciliter la transition vers les systèmes modernisés de consigne et de collecte sélective. L’expertise du FAQDD et d’Inno-centre ainsi que le programme Écoemballage+ permettront de stimuler l’innovation tout en assurant la compétitivité de nos entreprises. »

André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

 

« L’engagement que notre gouvernement annonce aujourd’hui favorisera le développement durable de l’industrie bioalimentaire en plus de contribuer à l’atteinte de la cible québécoise de réduction de gaz à effet de serre de 37,5 % d’ici 2030. Les Québécois sont conscients des changements climatiques et privilégient de plus en plus les entreprises qui adoptent des pratiques d’affaires plus respectueuses de l’environnement. Notre société a le devoir d’accélérer la cadence pour s’adapter à la réalité climatique et, en ce sens, notre gouvernement est un allié important. »

Benoit Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides

 

« L’industrie de la transformation alimentaire est un moteur économique important dans plusieurs régions du territoire. Je suis fière que notre gouvernement soutienne les démarches d’innovation des entreprises, particulièrement en matière d’environnement. Ce sont tous les citoyens de partout au Québec qui bénéficient d’une économie forte et durable. »

Suzanne Roy, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de la Montérégie

 

« Au Québec, environ 70 % de tous les emballages sur le marché proviennent de l’industrie alimentaire. De plus en plus, les entreprises de ce secteur souhaitent réduire leur impact environnemental, mais n’ont pas toujours l’expertise nécessaire pour y arriver. Grâce à Écoemballage+, elles pourront bénéficier d’un soutien financier et d’un accompagnement pour améliorer la recyclabilité de leurs emballages et de leurs contenants. »

Nicolas Girard, directeur général du Fonds d’action québécois pour le développement durable

 

« La modernisation des systèmes de consigne et de collecte sélective au Québec est sans contredit un projet ambitieux qui présentera de nombreux défis logistiques et opérationnels pour les entreprises du secteur de la transformation alimentaire, notamment les PME. Cela dit, ce projet demeure pertinent et combien important pour l’avenir environnemental du Québec. En mandatant Inno-centre dans le contexte de l’élargissement de la consigne, le gouvernement du Québec reconnaît les besoins spécifiques des PME et la nécessité de leur accorder un appui sur mesure. »

Claude Martel, président et chef de la direction d’Inno-centre

 

« Chez Maison Riviera, PME québécoise engagée dans la transformation laitière, nous accueillons avec enthousiasme cette annonce qui vient à point nommé. Au quotidien, dans nos pratiques, nous avons le souci et le défi de continuer à innover, afin de proposer aux consommateurs des choix écologiquement responsables. Nous nous engageons à réfléchir continuellement à des améliorations, à stimuler l’innovation et à multiplier nos initiatives en matière d’écoresponsabilité et d’écoconception. »

Émilie Laurin, directrice générale de Maison Riviera

 

Faits saillants :

  • Au Québec, l’industrie de la transformation alimentaire est composée de plus de 2 700 établissements employant 74 000 personnes partout sur le territoire. En 2021, elle a généré des livraisons manufacturières s’élevant à plus de 33,4 milliards de dollars.
  • L’innovation dans l’écoconception de contenants et d’emballages alimentaires agit comme facteur d’accroissement de la valeur des contenants et des emballages recyclés et permet aux entreprises de se démarquer en répondant aux attentes des consommateurs.
  • Le programme Écoemballage+ est décliné en deux volets :
    • Le volet Soutien aux entreprises vise à appuyer des projets individuels d’entreprises en écoconception de contenants et d’emballages d’aliments et de boissons recyclables. Les clientèles admissibles sont les entreprises de transformation bioalimentaire, notamment les détenteurs de marques.
    • Le volet Soutien à l’innovation à portée collective vise à appuyer financièrement les projets ciblant les problèmes et enjeux transversaux du secteur et ceux qui sont communs à plusieurs organisations. Les clientèles admissibles sont les regroupements d’entreprises, les organismes à but non lucratif, les coopératives et les associations sectorielles.
  • Inno-centre accompagnera les entreprises dans l’analyse de leurs besoins logistiques et dans leur modernisation afin qu’elles puissent s’acquitter de leurs nouvelles responsabilités réglementaires.
  • Depuis plus d’une vingtaine d’années, le FAQDD soutient les actions concrètes des entreprises du Québec en matière de développement durable, notamment en tant que coordonnateur national et gestionnaire du programme de financement du Fonds Écoleader depuis quatre ans. L’organisme connaît les besoins et les objectifs des entreprises en écoconception de contenants et d’emballages pour le secteur bioalimentaire, tout en étant déjà familier avec le dossier de la modernisation des systèmes québécois de consigne et de collecte sélective.
  • Inno-centre accompagne les PME innovantes de divers secteurs et les jeunes entreprises technologiques en phase de commercialisation dans l’atteinte de leurs objectifs de croissance et de performance.

Liens connexes :

Consulter le contenu original : https://www.quebec.ca/nouvelles/actualites/details/modernisation-des-systemes-quebecois-de-consigne-et-de-collecte-selective-quebec-investit-18-m-pour-des-emballages-alimentaires-plus-ecoresponsables-47882 

Vous avez des questions concernant le FAQDD? Contactez-nous!